Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans un entretien à un journal russe, Jean-Marie Le Pen est revenu sur l’attentat qui a frappé Charlie Hebdo. Selon lui, l’attaque porte la marque des services secrets... Où des sconses à lunettes, on n’a pas bien tout compris...

Jean-Marie Le Pen ; seule la Russie l’écoute encore

Jean-Marie Le Pen, président d’honneur de Front National, estime que l'attentat qui a frappé Charlie Hebdo « porte la signature de services secrets ». Il a tenu ces propos dans un entretien paru ce vendredi dans le journal russe Komsomolskaïa Pravda.

Jean-Marie Le Pen s'est interrogé sur la découverte de la carte d'identité d'un des frères Kouachi, retrouvée dans la voiture abandonnée lors de leur fuite, et qui a aidé les policiers à les identifier comme les auteurs de la fusillade qui a endeuillé la rédaction de Charlie Hebdo.

« La signature d’une opération des services secrets »

« Ces passeports oubliés des frères Kouachi me font penser à l'avion en feu du 11 septembre 2001 et du passeport appartenant au terroriste retrouvé intact comme par magie », a déclaré Jean-Marie Le Pen, alimentant la théorie du complot. Alors, que bien sûr, aucun passeport n’a jamais été retrouvé dans le cas des attentats parisiens.

« La fusillade chez Charlie Hebdo porte la signature d'une opération de services secrets, mais nous n'en avons pas la preuve », a ajouté Jean-Marie Le Pen. « Je ne pense pas que les organisateurs de ces crimes soient les autorités françaises, mais ils ont permis à ces crimes de se produire. Ce ne sont que des suppositions », conclut-il.

« Charlie Martel »

Jean-Marie Le Pen a été l’auteur de plusieurs sorties médiatiques remarquées depuis l’attentat qui a visé la rédaction de Charlie Hebdo, le 7 janvier.

Vendredi, le jour de la prise d’otages, il appelait sur internet à voter pour sa fille. Le lendemain, il écrivait « Je ne suis pas Charlie », préférant se dire « Charlie Martel ». Enfin, le dimanche, il annonçait sa candidature aux élections régionales, alors même que les Français s’apprêtaient à défiler massivement sous la bannière « Je suis Charlie ».

Bref ; le Front national et son président d’honneur semblent se diriger tout droit dans le gouffre sombre et profond de la beaufitude extrême...

Attentats à Charlie Hebdo : Le Pen pète un câble
Tag(s) : #actualité, #Front national, #Le Pen, #Charlie Hebdo, #JeSuisCharlie, #complot

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :