Un influent cardinal a révélé que des centaines de millions d'euros oubliés dormaient dans les caisses du Vatican. Le Saint-Siège précise que les budgets des congrégations seront mieux contrôlés désormais.

 

La surprise de Noël

 

Divine surprise au Vatican : plusieurs centaines de millions d'euros dormaient non déclarés dans les caisses des différents ministères du Saint-Siège, a révélé le cardinal australien George Pell dans une interview au magazine Catholic Herald.

L'influent cardinal australien dirige le nouveau Secrétariat à l'économie du pape François. "Nous avons découvert que la situation (financière du Vatican) était bien plus saine que ce qu'il semblait. Parce que quelques centaines de millions d'euros étaient cachés dans divers comptes sectoriels et n'apparaissaient pas dans les bilans", a-t-il déclaré.

 

Système à l'ancienne

 

Le cardinal a décrit un système à l'ancienne, où chaque service jouissait d'une indépendance qu'il conservait jalousement.

Désormais, "les budgets de chaque congrégation et conseil pontifical doivent être approuvés, et leurs dépenses contrôlées (...) durant l'année", avec des pénalités en cas de dépassement, insiste-t-il. "Nous allons dans la bonne direction".

 

"Le Vatican n'est pas en faillite"

 

"Il est important d'observer que le Vatican n'est pas en faillite", a-t-il souligné. "A part le fonds de pensions, qui doit être renforcé pour faire face aux demandes d'ici 15 à 20 ans, le Saint-Siège se finance, grâce à la possession de biens substantiels et d'investissements.". Le pape François, élu en 2013, avait promis de mettre fin à un système financier obsolète et trop dépensier.

Désormais, "les budgets de chaque congrégation et conseil pontifical doivent être approuvés, et leurs dépenses contrôlées", avec des pénalités en cas de dépassement, a insisté George Pell. "Nous allons dans la bonne direction."

 

Vatican : le miracle de Noël
Retour à l'accueil