Leonetti et l’UMP gesticulent sur la PMA

Alors que la PMA n’est toujours pas autorisée en France - pour les couples de homos - L’UMP et le député Jean Leonetti ont décidé de présenter ce jeudi un texte de loi qui double les sanctions contre la gestation pour autrui.

À force de cirer les pompes des réactionnaires, l’UMP va finir par valider la proposition de l’ex NanoPrésident Sarkozy sur le changement de nom de ce parti : AFN ; Auxiliaire du Front national.

 

Il n’est pas urgent de légiférer sur ces sujets

 

Alors que l’UMP montait la mayonnaise de leur communication contre le mariage pour tous, la PMA et la GPA en insistant sur “ Il n’est pas urgent de légiférer sur ces sujets”, voici que ce parti change aujourd’hui de positionnement ; il semble désormais qu’il est urgent de légiférer sur ces sujets. Les trois candidats à la présidence du parti ont d’ailleurs passé un certain temps à l’expliquer. Surprenant, non ?

 

Leonetti ; le toutou du nouveau président

 

Ainsi, pour surfer sur la vague “Sarkozy nous refait le coup de l'extrémisme”, voilà donc l’UMP qui balance le maire d’Antibes et député des Alpes-Maritimes - là où le Front national fait des scores étonnant - pour tenter de contrer la décision du Conseil d’État qui valide a circulaire Taubira censée faciliter l’obtention de papiers d’identité français pour ces enfants nés de GPA. Autre camouflet que l’UMP a en travers de la gorge ; la Cour européenne des droits de l’homme vient de condamné le refus français de transcrire les actes de naissance des enfants dans les registres nationaux de l’état civil.

La proposition de loi du député UMP Jean Leonetti doublerait les peines déjà prévues par la loi en les portant à un an d’emprisonnement et 15 000 euros d'amende. « Il ne s’agit plus de dissuader, mais de sanctionner, explique le parlementaire. Si on ne frappe qu’au portefeuille, on dira encore que la GPA est réservée aux riches qui peuvent s’acquitter de quelques dizaines de milliers d’euros (…). D’où l’idée de peines de prison, qui font partie de notre arsenal répressif. »

 

Une énorme arnaque

 

Problème, «cette proposition de loi ne tient pas juridiquement, tacle Marie-Anne Chapedelaine, députée PS d’Ille-et-Vilaine, en charge du dossier. Comment s’en prendre à des agences situées hors de France ?» En outre, «la GPA est interdite en France mais les citoyens sont libres d’aller et venir, d’aller se faire soigner à l’étranger», pointe Sylvie Mennesson, fondatrice de l’association Clara (Comité de soutien pour la légalisation de la gestation pour autrui et l’aide à la reproduction assistée). «Prenons le cas d’un couple de Français ayant eu recours à une GPA aux Etats-Unis et qui, expats, résident là-bas : comment les mettre en prison ?», enchérit Alexandre Urwicz, président de l’Association des familles homoparentales (ADFH).

 

Mais Face à ces arguments, Leonetti ne démord pas : «Quand le droit veut poursuivre à l’étranger, il le peut, la preuve avec les crimes et les délits sexuels.» Assimiler les candidats à la parentalité à des délinquants sexuels a de quoi faire bondir.

 

Leonetti et l’UMP gesticulent sur la PMA
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog