Le sondage IFOP ADFH qui confirme qu’une majorité de français est favorable à la GPA

Résultat de l'étude en fin d'article.

Alors que le Conseil d’Etat doit rendre prochainement un arrêt concernant la validité de la circulaire « Taubira » - circulaire qui permet la délivrance d’un certificat de nationalité française aux enfants nés par GPA de parents français –, l’Association des Familles Homoparentales (ADFH) a commandé à l’Ifop une enquête pour savoir quelle était la position exacte des Français sur le sujet.

 

Une large majorité “pour”

 

Les résultats de cette enquête révèlent qu’une large majorité de Français est favorable à ce que les enfants nés par mères porteuses dans les pays où cette pratique est légale se voient délivrer par les services de l’Etat une carte d’identité française (65%) mais aussi un livret de famille reconnaissant leur filiation (72%).

 

Dans le détail des résultats, on observe que la position des Français sur le sujet varie toujours beaucoup en fonction de leur âge, de leur pratique religieuse et de leur proximité politique. Toutefois, il est intéressant de relever qu’y compris les sympathisants UMP sont majoritairement favorables à la délivrance d’une carte d’identité française (57%) et d’un livret de famille reconnaissant leur filiation (51%).

 

“L’attachement viscéral des français au respect du droit et à la protection des enfants”

 

Le point de vue de l’ADFH : « Ce sondage met en avant l’attachement viscéral des français au respect du droit et à la protection des enfants. Les français sortent du débat manichéen et sournois dans lequel se fourvoie le Premier ministre Manuel Valls qui bloque l’application de la loi et les décisions de la plus haute juridiction européenne.

 

Ce sondage plébiscite ainsi les prises de positions de la Ministre de la Justice, Christiane Taubira et du Défenseur des Droits, Jacques Toubon qui considèrent que notre pays ne peut pas discriminer ses enfants en fonction de leur mode de conception et que seuls doivent primer l'application de la loi et l’intérêt supérieur de l’enfant dans toutes les décisions prises visant à sa protection ».

Les résultats de l'étude

Ce sondage est à mettre en parallèle avec celui que l’ADFH avait demandé à l’IFOP en octobre dernier et qui démontrait que la majorité des Français (55%) est favorable à l'autorisation de la gestation pour autrui (GPA) dans un cadre réglementé, selon un sondage Ifop pour l'Association des familles homoparentales (ADFH) diffusé dimanche.

Selon ce sondage, 53% des Français sont par ailleurs favorables à l'extension de l'autorisation de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes. Une large majorité est contre la suppression de la loi Taubira (57%), 43% étant pour.

Les résultats de l'étude

Le sondage IFOP ADFH qui confirme qu’une majorité de français est favorable à la GPA

fleuslun 23/06/2017 18:28

J’ai dû recourrir à la GPA! Une pratique qui reste très envisageable pour les femmes avec utérus bicorne ! Mon utérus est bicorne-unicervicale. Ce pourquoi tomber enceinte naturellement est éxtrêmement difficile. Même ayant une bonne qualité d’ovocytes. De plus mes deux conceptions réussites se sont finies par la fausse couche.
Je ne savais rien de particulier sur mon utérus avant la décision de devenir parents. Avant d’arreter la pillule, moi et mon mari, on a décidé de se faire un genre du régime en alimentation. Plus des végétaux et fruits pendant un an. Ce n’est pas que nous ménont un régime pas sain d’habitude. Mais souvent à cause du travail, ont fait moin d’attention à la nutrition.
Pour moi la santé de l’enfant est très importante. Donc je me suis lancé au planing familliale en calme. Rien ne nous préssait à se dépecher.
Après l’arret de pillule, j’ai pas réussi à tomber enceinte vite. Mais ce fait ne m’a pas déçu. Pour moi c’est assez logique que l’organisme a besoin de repprendre ses force. La santé procréatif est très délicat. Autant des facteurs ont influence sur la fertilité !
Seulement dans un an j’ai acquis le test positif. J’ai pris un rdv chez le médecin pour confirmer la grossesse. Et c’est durant une écho, que mon médecin a découvert l’utérus bicorne que j’ai! Naturellement j’ai eu peur pour mon bébé. Le médecin m’a rassuré que la grossesse est possible même dans mon cas. Et que l’accouchement sera réalisé par césarienne.
J’ai aussi été prévenue du risque de la fausse couche. Mais touttes les femmes sont soumises à ce risque. Les unes de plus, les autres de moin. Evidamment, moi j’ai été plus soumise ! J’ai fait une fausse couche à 4ème semaine de grossesse.
La fausse couche a assombri mes rêves de devenir maman. Je croyais que je vais réussir cette grossesse. Je m’en préparé autant. On a organisé la chambre pour notre future enfant. Toutes ces choses dans cette chambre me faisaient très mal en me rappelant de la fc.
Ma cousine a annoncé sa grossesse un peu après mon histoire. J’ai pensé de lui offrir la partie des choses qu’on a préparé pour l’enfant. Mais mon mari m’a convaincu que ce n’est pas une bonne idée et que finallement nous aussi arriverons à tenir notre bb dans les bras.
Je n’arrive pas à exprimer mon amour pour mon cheri. Ses paroles m’ont redonné de l’espoire. Soudain j’ai senti que nous trouverons une solution. J’immagine que le plus important c’est le soutien entre les époux. Cette liaison tendre et hyper fort en même temps vous aidera à surmonter n’importe quelle épreuve.
On a décidé de partir en vacances en mère et puis continuer nos tentatives. Donc comme ça j’ai perdu 3 ans en apprenant que mes grosssesse finissent toujours par fc. J’ai fait des analyses du bilan d’infertilité pour voir l’immage ample de ma santé. Au sommaire, le problème n’était pas la concéption. Là aucue problème, qualité des ovocytes exellente ! Finallement un compliment de la dame nature! Aucune autre pathologie que celle de l’utérus bicorne.
Mon problème alors est l’impossibilité de porter l’enfant. Malheureusement laprocréation médicale en France n’offre aucune solution pour les femmes comme moi. Cette ignorance de la société, à mon avis est due à la rarité de tels pathologies chez les femmes. Mais je préfére qu’elle reste rare, que bien conue. Une simple compréhence sera suffisante, mais en France c’est encore impossible d’accepter les besoins des gens qui sont un peu différants!
Espérons bien qu’un jour la vie diviendra plus juste. Et avant ce jour on est obligé de partir à l’étranger.
Bien que les gens sont plutot réticent à la GPA, j’ai pourtant choisit de faire appel à la mère porteuse à Biotexcom. L’embryon obtenu de mes ovocytes et des spermatozoïdes de mon mari. Comme ça l’enfant génétiquement est 100% notre enfant. La mère porteuse nous a aidé à porter notre enfant. Je suis très réconnaissante à elle. Si elle n’aura pa accepté de nous aider, je n’aurai jamais eu d’enfant ! Nous avons également tenu à faire connaissance de sa famille autour d’un déjeuner. Elle avait en effet déjà des enfants, condition indispensable pour devenir mère porteuse en Ukraine.
A la naissance de l’enfant, la maman biologique nous a proposé de le prendre dans les bras… Nous étions tous très émus. Le moment fatidique était arrivé : nous étions enfin parents !
Les difficultées juridiques ont été résolu assez vite. Puisque le lien génétique entre nous et l’enfant est irréprochable. La mère porteuse a rénoncé à ses droits de mère à profit des notres. C’était une belle expérience et nous sommes devenuent les parents heureux. Grace à l’aide d’une autre femme.

Ola 05/12/2014 14:48

Non c est faux ils sont pas favorableà La GPA mais à la reconnaissance des enfants nés pas GPA ce qui n a rien à voir votre titre est inadapté voire faux et induisant en erreur

Le Canard 05/12/2014 15:21

lire jusqu'au bout : "Ce sondage est à mettre en parallèle avec celui que l’ADFH avait demandé à l’IFOP en octobre dernier et qui démontrait que la majorité des Français (55%) est favorable à l'autorisation de la gestation pour autrui (GPA) dans un cadre réglementé, selon un sondage Ifop pour l'Association des familles homoparentales (ADFH) diffusé dimanche."

Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog