Civitas et Farida Belghoul : comment défiler en l’honneur de Jeanne d’Arc alors qu’ils l’auraient brûlée

C’est assez extraordinaire, pour nos deux représentants de la fange “mononeurone” des intégrismes religieux de faire les beaux en défilant, dimanche dernier, avec l’extrême-droite française, en l’honneur de Jeanne d’Arc. 

Sauf que si on regarde de près le contexte politico-religieux de l’époque, ces deux guignols se seraient plutôt trouvé avec les bourreaux de la désormais sainte, plutôt qu’avec ses alliés.

Jeanne d’Arc aurait elle gagné l’Eurovision ?

Alors que toute la clique du Printemps français, de Civitas et des groupuscules satellites se sont offusqués qu’une travestie gagne le concours de l’Eurovision, ils défilent tranquillement pour la mémoire d’une nana qui portait des habits masculins et se coiffait comme un mec. Auraient-ils été plus ouvert d’esprit à l’époque ? Rien n’est moins certain.

À l’époque, d’ailleurs, le duc de Bedford ira jusqu’à la nommer “envoyée par le diable”. C’est d’ailleurs un noble catholique, le comte de Ligny, qui la vendra aux Anglais pour dix milles livres et un évêque français, Pierre Cauchon qui était l’ancien recteur de l’université de Paris, qui conduira le procès en “hérésie”.

Un procès ecclésiastique

Mais il fut loin d’être le seul religieux à participer au procès : environ cent vingt personnes y participent, dont vingt-deux chanoines, soixante docteurs, dix abbés normands, dix délégués de l'université de Paris.

Résultat du “bidule” : Jeanne est coupable d'être schismatique, apostate, menteuse, devineresse, suspecte d'hérésie, errante en la foi, blasphématrice de Dieu et des saints. Ça ne vous rappelle rien ? Ce sont, à peu de chose près, les mêmes mots - avec quelques évolutions linguistiques... - que ces guignols de Civitas et du Printemps Français nous balancent à longueur de tracts, de conférences, de manifestations.

Et ils osent, dimanche dernier, rendre hommage à celle qui fut condamnée pour ces raisons ? La honte ne les étouffe pas des masses...



Civitas et Farida Belghoul : comment défiler en l’honneur de Jeanne d’Arc alors qu’ils l’auraient brûlée
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog