Pour les extrémistes xénophobes et homophobes “tout est vérifiable sur internet”

Pathétique de connerie crasse et nauséabonde : la fange la plus extrême des “anti mariage pour tous” continue de sévir, engoncée dans ses mensonges, ses approximations et ses vomissures.

Parce que peu nombreux, en fait, et surtout guider par le narcissique et “légèrement” barré - dixit sa propre soeur, l’actrice Agnès Soral - Alain Soral, l’extrême-droite soralienne recrute les musulmans radicaux, avec l’aide de la passonaria de la “théorie de la bouse” : Farida Belghoul.

Petit voyage entre complots mondiaux et théories passéistes...

La vidéo de la Journée de Retrait de l’École à Joué-les-Tours

Dans cette vidéo, il est raconté "qu'un petit garçon de parents tchétchènes a été victime de la part de sa maîtresse d’une séance de déshabillage et d’attouchements organisée avec une petite fille", précise Le Monde. Le récit est fait par une militante locale des JRE, Dalila Hassan, présidente du collectif JRE d'Indre-et-Loire, qui dit rapporter les propos de la mère du petit garçon de 3 ans qui ne parle pas français.

Sauf que...Dalila Hassan n'est pas parent d'élève de l'école, précise le rectorat, en relevant qu'elle a diffusé cette "vidéo diffamatoire" après une rencontre, en sa présence, vendredi soir, entre la mère d'élève et la directrice d'école. "Cette vidéo est relayée sur les réseaux sociaux et met en cause le comportement de l'enseignante sans apporter la moindre preuve de ces allégations", indique le rectorat.

Après le dépôt de plainte du rectorat, Youtube a décidé de retirer cette vidéo, ce qui n’a pas empêché la Journée de Retrait de l’École de Farida Belghoul de poster cette vidéo sur un site de partage russe et de continuer à la faire tourner auprès des débiles qui valide ce genre de hoax : http://rutube.ru/video/f7f28a6f890cbd979d515adf61d79935/?ref=search

La mère dont parle la vidéo ne s’est pas présentée au commissariat...

La mère de l'enfant âgé de 3 ans, dont les propos sont rapportés par JRE dans la vidéo, ne s'est pas présentée ce mardi, comme convenu, au commissariat pour déposer plainte. D'origine tchétchène, elle ne parle pas français et devait faire sa déposition en présence d'un interprète agréé, a expliqué le parquet.

"Les enquêteurs ont tenté de la joindre sur son téléphone portable, mais c'est Mme Farida Belghoul (la responsable nationale de JRE, NDLR) qui a décroché. Elle a refusé de donner le téléphone à la mère en assurant qu'elle ne déposera plainte qu'une fois qu'elle aura pris un avocat", a indiqué Cécile Ancelin, substitut du procureur de La République de Tours, chargée des mineurs.

Bref ; du blabla comme toujours...

Ces guignols ont multiplié les réunions pendant les municipales

Ainsi, les trois têtes de gondoles des causes perdues ont multiplié les réunions durant la campagne des municipales. Alain Soral, Farida Belghoul ou Salim Laibi se sont succédés aux différentes tribunes des salles de réunions louées durant la campagne. Et les propos nauséabonds se sont accumulés.

Comme le rapporte La Provence, on pouvait entendre des commentaires comme celui-ci "Les résistants n'étaient que des lâches, des opportunistes. Pourtant, on les fait passer pour des héros dans les livres d'histoire et les documentaires. Alors que la plupart ont attendu la victoire russe à Stalingrad, signe de la débâcle nazie, pour se manifester ! Pétain, lui, était un vrai héros."

Payer 5 euros pour entendre ce genre de conneries, c’est vraiment avoir du pognon à perdre. Petit florilège que développe le journaliste de La Provence, présent sur place : si la thématique annoncée sur les flyers tend plutôt vers la petite enfance et la scolarité, le champ lexical des intervenants verse davantage dans Full Metal Jacket que dans Le Cercle des poètes disparus.

"Prenez mille personnes, d'un côté ou de l'autre d'une bataille, ce sont les plus organisées qui vont gagner, c'est aussi simple que ça. Organisons-nous !", lance en préambule Salim Laibi, président de l'association Cobema (Communauté arabo-berbère de Marseille), qui fut notamment candidat aux législatives 2012. "La solution pour nos enfants ne se trouvent pas dans les urnes, mais dans la mission sacrée des parents, embraye Farida Belghoul, que ses disciples surnomment "Tata Farida".

La finalité de la JRE est de sauver nos enfants, quoi qu'il nous en coûte. On leur fait croire à l'école qu'ils peuvent changer de sexe si tel est leur désir ! Cet objectif est satanique, nous devons nous organiser, pourquoi pas en dehors de l'école publique ? Cette théorie s'attaque à la figure de l'homme, au sang du père. Nous allons livrer à ce monde nos enfants innocents, et nous en porterons la responsabilité devant les Hommes et devant Dieu."

Satan, Sodome et Gomorrhe, les références bibliques, comme les termes guerriers, sont légion dans le discours musclé des différents intervenants. Les ennemis à pourfendre aussi : "Le parti socialiste, même si l'UMP n'est pas en reste, Christiane Taubira et sa loi hérétique, Vincent Peillon..."

“tout est vérifiable sur internet”

Farida Belghoul exhorte les Marseillais à "se lever, quel qu'en soit le prix". Avant de clamer à deux reprises la devise de ces Journées de retrait :"Vaincre ou mourir". Applaudissements nourris dans l'assistance.

Se voulant habile oratrice, Farida Belghoul va alors flatter son public, en appelant à "des alliances authentiques de principe entre catholiques et musulmans. La convergence islamo-catholique doit être une locomotive. Nous en recueillerons des fruits insoupçonnables." Avec un clin d'oeil au passage à Christine Boutin, dont elle est proche."Je viens de recevoir un texto de Mme Boutin. Elle me dit que ce matin, à la sortie de la messe, les catholiques qui l'ont croisée l'ont félicitée d'être dans cette convergence avec les musulmans". Sourires béats de ses confrères Salim Laibi et Albert Ali. Ce dernier poursuit : "Un abbé parisien a dit récemment que Jeanne d'Arc était de retour, et qu'elle s'appelait Farida !"

Les débats s'achèvent par une intervention de Salim Laibi, le régional de l'étape, qui comme souvent dans ses discours, va très loin. "Heureusement que vous êtes assis, sinon vous allez tomber de votre chaise, prévient-il. La théorie du genre est le projet d'un gouvernement mondial anti-religieux."

Les Franc-maçons, les banquiers, et même Woody Allen qui a "épousé sa fille adoptive" sont les cibles du jour.

Avant une conclusion sans appel : "Tout est vérifiable sur internet".

Autrement dit, une porte ouverte sur le n'importe quoi.

Pour les extrémistes xénophobes et homophobes “tout est vérifiable sur internet”
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog