Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vidéos - hallucinantes... - en fin d’article.

Jour de Colère vient de se fendre d'un communiqué de presse déclarant qu'ils arrêtent de manifester. Bonne nouvelle pour la république française !

Hommen, Marianne, Cache-cache pour tous, Veilleurs, Antigones, Sentinelles… tous les collectifs anti-mariage gay se retrouvent dans la liste des soutiens du Jour de Colère qui appellait, le 6 avril dernier, à des manifestations dans les grandes villes françaises.

Un communiqué laconique...

Bref, après la démission d’un de ses dirigeants, le trop fameux David Van Hemelryck, créateur de «Hollande dégage»  et la condamnation pour escroquerie de Grégoire Boucher, trésorier du micro parti “Jeanne” de Marine Le Pen, proche de la mouvance extrémiste de La Manif Pour Tous : le “Printemps Français” et aperçu parmi les organisateurs de “Jour de Colère”. «Jour de colère» annule ses futurs manifestations.

« Au risque de faire des déçus, nous vous annonçons qu’il n’est pas prévu pour le moment d’organiser un second Jour de Colère. D’abord, parce que nous pensons que manifester demande beaucoup d’énergie, beaucoup de temps et de moyens, notamment financiers, que nous ne pensons pas pouvoir rassembler pour une deuxième manifestation. Par ailleurs, nous pensons que les manifestations ne suffisent plus. »

Retour sur la réalité de la fachosphère

“Jour de Colère” : une nébuleuse étrange venue d’ailleurs

Lors de leur dernière manif, ils avaient été rejoint par des Bonnets Rouges (les Bretons se sont désolidarisés mais les Lyonnais participent) aux pages Facebook anti-Hollande en passant par les catholiques intégristes de Civitas, divers groupes anti-islam (comme le Comité Lépante) et bien d’autres collectifs opposés au “matraquage fiscal” (comme les Citrons pressés ou Les Vaches à lait et quelques taxis parisiens).

Il n’en manquait plus qu’un, ce fut fait le 26 janvier 2014 ; Dieudonné rejoint le mouvement et lance des appels à ses troupes.

Depuis ces appels, des centaines de pro-Dieudonné ont rejoint le mouvement (il n’y a qu’à voir le nombre d’avatars des participants à l’évènement Facebook Jour de colère affichant le portrait de l’humoriste controversé).

“On ne s’attendait pas du tout au soutien de Dieudonné, a confié l’organisatrice de la manifestation, embarrassée. Ça nous est tombé dessus et nous ne savons même pas s’il viendra car nous n’avons aucun contact avec lui.”

Un message populiste

Les revendications de “Jour de Colère” rappellent étrangement celles du 6 février 1934, quand les ligues d’extrême-droite avaient tenté de prendre d’assaut l’Assemblée nationale :

“Parce que nous avons tous au moins une raison d’être en colère contre ce gouvernement :

- qui n’écoute pas le peuple,

- qui matraque les contribuables,

- qui affame nos paysans,

- qui détruit notre économie,

- qui enterre notre armée,

- qui libère les délinquants,

- qui déboussole nos enfants,

- qui réduit nos libertés,

- qui assassine notre identité…”

 

On dirait vraiment un copié/collé du document d’époque signé alors par l’Action Française ci-dessous :

 

 

Des manifestations d'anonymes

Le choix de l’anonymat, d’une mouvance sans leader, sans organisation politique, marque l'avènement de cette nouvelle société civile sur Internet qui «J’aime» beaucoup sur Facebook, mais qui se fonde sur sa détestation de Hollande et du système en général. Derrière les montages Photoshop anti-Flamby s’esquisse une sorte de Tea Party à la française.

Toutes ces pages Facebook d’opposition sont soudées par une même défense de la liberté d’expression, qui devient curieusement une notion de droite, pour ne pas dire d’extrême droite. Le fossé entre la parole médiatique corsetée et ces gazettes d’opposition débridées accrédite l’idée d’un peuple bâillonné, d’une «dictature socialiste».

La nouvelle donne médiatique a accouché d’une nouvelle donne politique, et l’UMP semble complètement perdue face à ce peuple de droite qui prend le maquis numérique. Y compris avec des fautes d’orthographe, comme ce collectif: Tous ensemble contre l’Ecotax. Demain, tous ensemble contre Holland?

D’ailleurs, même leur site web se planque à l’étranger :

Fundacion Private Whois

Aptds. 0850-00056

Zona 15, Panamà

Republica de Panama

[Source : http://whois.domaintools.com/jourdecolere.com]

Des opérations violentes

Lors de leur manifestation du 26 janvier dernier, dix-neuf policiers ont été blessés, dont l'un a reçu un pavé sur la mâchoire, selon un bilan provisoire communiqué par la police. Douze personnes ont notamment été interpellées en début de manifestation, dont cinq pour «port d'armes prohibées».

Lors de la dispersion du cortège, des centaines de manifestants, masqués pour une partie d'entre eux, ont lancé des projectiles, des bouteilles, des pétards, des barres de fer, des poubelles et des fumigènes contre les forces de l'ordre qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes. La place Vauban, vers laquelle ont convergé les manifestants, a été bouclée par les CRS. «La France aux Français», «Hollande démission», criaient des jeunes.

 

 

Des propos déconnectés de la réalité

Quelques jours avant la manifestation, des porte-paroles du très mystérieux collectif Jour de colère s’étaient exprimé, à visage couvert, sur "ProRussia.tv", "webtélévision de la réinformation" (sic) proche du Kremlin. Leurs propos sont particulièrement surréalistes, totalement déconnectés de la réalité. La Russie, Éden pour les réactionnaires des beaux quartiers…

La bonne nouvelle du jour : Jour de Colère stoppe ses manifestations
Tag(s) : #actualite, #manifestation, #jour-de-colere, #extreme-droite, #nebuleuse, #populisme

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :