Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'université de Dijon porte plainte

Les actes homophobes, nationalistes, racistes et antisémites se multiplient sur les campus universitaires. Mardi 4 mars, des étudiants ont découvert des tags à caractère homophobe et nationaliste sur les murs extérieurs de l'université de Bourgogne à Dijon. Le président de l'université, Alain Bonnin, a immédiatement condamné sur son compte Twitter « ces actes anti-républicains ». Il a aussi prévu de porter plainte.

Des agissements « immondes »

L'université de Bourgogne n'est pas la première à être touchée. Début février, c'était celle de Strasbourg. Des messages « Alsace nationaliste » et « La France aux Français » avaient été inscrits à la bombe de peinture noire, accompagnés de croix celtiques à l'entrée de la bibliothèque. Le conseiller municipal socialiste délégué à la vie étudiante, Paul Meyer, a qualifié ces agissements d'« immondes ». Dans un communiqué, Alain Beretz, le président de l'université, a fermement condamné ces agissements. L'université a porté plainte.

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) a reproduit sur son site l'une des affiches appelant à mettre « Sionistes, gauchistes hors de nos facs ». L'université de Toulouse-Capitole a elle aussi été victime de cette violence raciste. Tags antisémites et croix gammées ont été retrouvés sur les murs de l'établissement.

« Actes d'intimidation »

L'UNEF, le principal syndicat étudiant, a décidé de déposer une plainte contre le mouvement étudiant d'extrême droite GUD, après la diffusion par ce dernier d'une caricature « incitant à la violence » contre les militants du syndicat. La légende de ce dessin, diffusé sur les réseaux sociaux dit « Face à l'UNEF… ayez le bon réflexe », montrant un rat qui frappe un jeune avec un casque de moto, scène qui fait explicitement référence à une agression dont a été victime un militant de l'UNEF à l'université Lyon-III-Jean-Moulin le 19 février lors des élections étudiantes.

Pour l'organisation, « ces actes d'intimidation illustrent une recrudescence des actions de l'extrême droite dans les universités françaises. De nombreux établissements ont en effet été l'objet d'inscriptions à caractère raciste, homophobe ou antisémite ». L'UNEF « attend des pouvoirs publics qu'ils mettent tout en œuvre pour condamner les responsables et demande aux ministères de l'enseignement supérieur et de l'intérieur d'agir en conséquence ».

Tags fascistes et homophobes, regain de violence sur les campus universitaires
Tag(s) : #actualité, #France, #université, #tags, #fascistes, #homophobes, #violences

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :