Sarkozy était aussi écouté par... La justice

Le Monde affirme, vendredi 7 mars, que l'ancien président Nicolas Sarkozy et deux de ses anciens ministres, Claude Guéant et Brice Hortefeux, ont été placés sur écoute par la justice.

Un président et deux anciens ministres étaient sur écoute

Une "affaire sans précédent", écrit Le Monde. Le quotidien affirme, vendredi 7 mars, que l'ancien président Nicolas Sarkozy et deux de ses anciens ministres de l'Intérieur, Claude Guéant et Brice Hortefeux, ont été placés sur écoute par la justice.

Selon le journal, "le point de départ de l'affaire remonte au 19 avril 2013, lorsqu'une information judiciaire pour 'corruption' est ouverte à Paris", dans le cadre de l'enquête sur un éventuel financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par la Libye, en 2007. "Discrètement, les magistrats prennent une décision forte : ils mettent l'ancien président sur écoute ainsi que deux de ses anciens ministres de l'intérieur, Claude Guéant et Brice Hortefeux", ajoute Le Monde.

Ouverture d’une enquête pour trafic d’influence

C'est une conversation entre Nicolas Sarkozy et son avocat qui serait à l'origine de l'enquête pour trafic d'influence présumée. L'enquête a déclenché des perquisitions chez l'avocat de l'ancien chef d'Etat, Me Thierry Herzog, et l'avocat général à la Cour de cassation Gilbert Azibert, mardi. Gilbert Azibert est soupçonné d'avoir renseigné Nicolas Sarkozy en échange d'un poste à Monaco.

Après avoir été écouté et enregistré par son ancien conseiller, Buisson, voici l’ex chef de l’État qui découvre que la justice, aussi, s'intéressait à ses conversations... Dure semaine...

Sarkozy était aussi écouté par... La justice
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog