Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par Le Kiosque aux Canards

Avec moins de 5% au niveau national, on a l’impression que le FN vient de rafler la majorité des quelques 36 000 communes de France. Reprenons les chiffres officiels - ministère de l’intérieur - de ce premier tour de l’élection municipale 2014 : la droite fait 46,54% des voix contre 37,74% pour la gauche. L'extrême droite est à 4,65%.

Ainsi, avec un président à moins d’un tiers de citoyennes et de citoyens satisfaits, il est curieux de noter que son parti ne fait que 5% de moins que lors des dernières municipales. Une “révolution” ? Ben non...

Laissons le Front national se ramasser la tronche

Nous n’avons eu de cesse, durant la campagne, de lister les candidatures improbables de ce parti qui se veut à la hauteur des autres. Entre candidat(e)s posant des posts racistes, fascistes, xénophobes et surtout cons sur les réseaux sociaux et candidats fantômes découvrant leurs présences sur une liste par la presse ; le FN s’est ridiculisé par sa propension à présenter des listes faites de bric et de broc.

Et bien, il reste une solution tout à fait républicaine ; laissons ces guignols se ramasser dans une gestion locale qui demande bien plus d’intelligence que de raconter des mensonges gros comme un troll, à la tévé ou dans la presse, que seuls les gros beaufs prennent pour des faits avérés. Laissons ces incultes sortir leurs grosses conneries en plein conseil municipal et se faire renvoyer dans les cordes par les autres élus qui , eux, ont une connaissance réelle de la gestion de proximité.

Le Front national : un parti de clowns

Ça éructe, ça bouge dans tous les sens, ça fait de grands gestes et, in fine ; rien. Une sorte de spectacle de clowns tapant à tout va sur tout le monde, mélangeant les domaines de compétences - logique ; la majorité d’entre eux est incapable de déterminer qui fait quoi dans une collectivité et, surtout, dans laquelle -.

Géniale campagne Front national qui, pour les municipales, parle de faire baisser les impôts dans les communes où ils seraient élu, alors que les impôts ne sont plus du domaine de compétence des communes depuis des lustres. À part les deux taxes principales - foncières et d’habitations - qui, elles, ne sont pas des impôts mais bien, comme leurs noms l’indiquent, des taxes et ne peuvent pas être calculées selon les revenus de chacun. Bref ; du vent, des promesses d’une bêtise crasse. Du Front national tout craché.

Des cellules de formation

Dès le mois de septembre, le Front national a monté une cellule de recrutement de fonctionnaires, pour disposer de cadres territoriaux d’accord pour gérer les communes avec eux, là où le personnel actuel serait réticent. Pas con, l’état-major parisien s’est rapidement rendu compte des limites de certains candidats.

Par ailleurs, tous les conseillers municipaux FN seront eux aussi coachés. Fiches thématiques et séminaires seront au programme, sur le vote du budget ou la rédaction de tribunes notamment. Même les mamamouchis frontistes ont une peur bleue de laisser leurs incultes locaux livrés à eux mêmes...

Ben vous savez quoi ? Ça fait peur...

La presse va t’elle arrêter de nous casser les burnes avec le FN ?

Commenter cet article