De mieux en mieux : des candidats étrangers sur les listes du FN

On vous avait parlé des “malgré eux” ; ces candidats qui ont découvert, dans la presse, leur présence sur une liste du Front national, on vous avait parlé des candidats “mort”, telle cette candidate de 95 ans à Enghien-les-Bains, dans le Val-d'Oise ; voici maintenant, les candidats n’ayant pas la nationalité française - au moins 80... -.

Pour un parti assurant la promotion de la préférence nationale, c’est ”légèrement” too much...

Faîtes ce que je dis, mais pas ce que je fait

l'AFP révélait, lundi, qu'au moins 80 candidats européens figuraient sur les listes du Front national. Une situation qui peut sembler incongrue alors que le parti s'oppose au droit de vote des étrangers, européens ou non. Parmi les étrangers inscrits sur ces listes, deux Roumains et une Bulgare. Des pays dont la présence dans l'Union inquiète régulièrement Marine Le Pen.

Pourtant, le positionnement du Front national est clair et net. D’ailleurs, dans une pétition lancée le soir des dernières sénatoriales, ce parti de faux-culs écrivait : “Totalement déconnectés du peuple français et déconsidérés, l’UMP et le PS cherchent surtout à se reconstituer une clientèle électorale à moindre frais.” ; il est vraiment tordant de lire cette affirmation tranchée, lorsque l’on compte 80 candidats étrangers sur les listes du FN...

Pour Florian Philippot, il y a quelques mois, cela semblait pourtant clair. Le vice-président du Front national expliquait que «sur le fond, notre position n'a jamais varié: nous sommes résolument opposés au droit de vote des étrangers.» «Cohérence et vérité, telles sont les conditions pour un débat de qualité: nous le porterons dans cet esprit», écrivait-il en soulignant combien «nationalité et citoyenneté doivent être en toutes circonstances associées».

Déjà, pour les présidentielles... Le Fn avait fait très fort

Ce parti est énorme ! Non seulement il pollue la république de ses prises de position aussi peu en phase avec notre pays, sa culture, ses combats ; mais en plus, il pratique dans sa réalité le contraire exact de ce qu’il préconise. On s’en était déjà rendu compte lors des guignolesques achats de tee-shirts et de banderoles militantes, sensés assurer la promotion de la “préférence nationale” de ce parti, en Chine et au Bangladesh.

Sur ce sujet, la réaction du responsable de la boutique FN, Paul-Alexandre Martin était étonnante : "Oui, ils viennent de l’étranger. Mais ils sont floqués en France… En tous cas, ce sont les produits qui se vendent le plus en ce moment.".

Alors que les Le Pen, Alliot et autres Philippot se déchainent dans les médias, à grands coups de "Produire français avec des travailleurs français est vital pour notre pays !" et de "Comment François Bayrou ose ne serait-ce qu'évoquer la nécessité d'acheter français alors qu'il est un admirateur aveugle d'une construction européenne qui interdit le patriotisme économique, qui a tué la production française ? Comment, quand on concourt à la direction de son pays, peut-on se commettre dans une telle imposture?".

Une fois encore, on sait où se trouve la véritable “imposture”.

Mais bon ; peut être n’existe t’il pas de sociétés ou d’artisans français capables de réaliser ce type d’outils militants ? À moins que le Front national ne soit pas capable de s’appliquer à lui-même ce qu’il préconise pour le peuple ?

De mieux en mieux : des candidats étrangers sur les listes du FN
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog