Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par Mounira Bouzid

Leurs ignorances, leurs incompétences et leurs bêtises n’ont d’égales que leur mauvaise foi.

C’est ainsi que l’on pourrait qualifier Nahda et ses dérivées si dérivées il y a car sans trop s’avancer et sans être trop présomptueux nous savons tous que les dérivées et Nahda ne font qu’un.

Le travail serait trop ardu pour reprendre une à une les incohérences et les bêtises de ce gouvernement.

De ce fait je me contenterais d’en citer quelques unes, les plus récentes, juste histoire d’épicer nos soirées moroses, car nous devons bien leur rendre ça vu que l’on rend toujours à César ce qui lui appartient, Nahda a réussi à rendre nos soirées mais aussi nos vies moroses.

Les mono neurones chers à notre canard se prennent au sérieux

A l’instar de David Douillet et de l’inégalable Pelé inégalable à plus d’un titre, un ancien sportif nommé Ministre des Sports n’a rien de vraiment extraordinaire, cela se fait car en générale c’est une figure emblématique et n’a pour ainsi dire que seul rôle que de montrer sa tête devant les TV histoire d’appâter les fans surtout si c’est un ancien footballeur, sport comme on le sait qui draine le plus de supporters.

Le seul problème c’est lorsque ces pseudos politiciens se prennent au sérieux et s’imaginent qu’ils ont un rôle essentiel à jouer dans la vie du peuple alors que tous ce qu’ils devraient faire c’est d’abord d’apprendre à lire.

Mais le dilemme est là, comment à prendre à lire à un mono neurone ?

Ainsi, ce Sinistre mono neuronal, mais il n’est pas le seul dans ce gouvernement digne d’un film de Gérard Oury avec de Funès en vedette car comme ils nous le prouvent au quotidien ils auraient été incapables de comprendre les dialogues d’Audiard, donc ce Sinistre n’a pas compris sa fonction et s’est pris pour le patron de l’équipe nationale de foot.

N’étant pas fan de foot, je ne sais pas s’il avait raison ou pas dans son choix pour le sélectionneur de l’équipe, qui en fait ne s’avérait qu’être un choix partisan pour la tentacule Nahda, mais là n’est pas le problème, d’autant plus que la FIFA interdit l’ingérence des politiques.

Haïssant le nouveau sélectionneur adhérant de Nidaa Tounes le parti tant haït par les islamistes dont notre sinistre fait partis d’où sa nomination à ce poste comme d’habitude , notre sinistre n’a d’autre alternative que d’envoyer un courrier à la FIFA pour lui demander d’éliminer la Tunisie des qualifications pour le mondial 2014, ce courrier a d’ailleurs était publié sur les réseaux sociaux et a fait un véritable buzz. Le sens patriotique de ce Sinistre n’à d’égal que son intelligence c'est-à-dire rien le néant le vrai mono neurone.

Mahaerzia se prend pour Harlem Désir

Mais pour rester dans le foot et que pour notre maquerelle à tous à savoir Maherzia Laabidi vice président de l’ANC (Assemblée Nationale des Con se situant) ne se trouve pas lésée dans ce tableau flatteur, une autre histoire mérite d’être relatée.

Après que le Sinistre de la justice (oui dans notre gouvernement nous n’avons que des sinistres et aucun ministre) ait donné à quelques jours voire à quelques heures seulement du coup d’envoi, la nationalité tunisienne à deux joueurs étrangers pour qu’ils fassent partie des sélections en vue du Mondial 2014, notre célèbre et talentueux caricaturiste et ce n’est pas ironique Lotfi Ben Sassi notre Plantu local a dessiné une caricature dont la légende était « Le ministère de la Justice accorde enfin la nationalité tunisienne à Fabien Camus et Houcine Nater….Comme on joue contre le Cameroun, il faut bien se comporter en République Bananière ».

Bien entendu comme notre maquerelle n’a plus voix de presse, celle-ci étant monopolisée par le dialogue national en stand by dont elle ne fait pas partie, a vue là l’occasion et comme on le sait l’occasion fait le larron, de se mettre en avant ayant trop longtemps était boudée par les médias.

Nous savons tous ce que cela veut dire une république bananière, un pays ou les lois changent selon le besoin du gouvernement qui ne se conforme à aucune règle sauf la sienne.

Branle bas de combat chez notre députée grassement payée en euros qui se fait la nouvelle porte parole de SOS racisme alors que les seules minorités qu’elle défend se sont les minorités neuronales de son cerveau amoindri par le poids de l’argent qu’elle a accumulée durant ces deux dernières années sur le dos du peuple tunisien.

Sur sa page facebook elle se fait la voix de la générosité et de la bonté présentant ses excuses au Cameroun.

Bravo sauf que là, la république bananière dont parlait Lotfi Ben Sassi c’était la Tunisie et non le Cameroun. Afin de comprendre la caricature de Lotfi Ben Sassi et ne pas sombrer dans le populisme de Maharzia vous trouverez ci-dessous le lien de la lettre d’excuses qui vaut le détour, que notre maquerelle millionnaire a demandé à notre caricaturiste, il en parle certainement mieux que moi vu que c’est lui qu’elle a attaqué, mais n’ayant pas compris la caricature je doute fort qu’elle comprenne cette lettre d’excuses.

http://www.businessnews.com.tn/details_article.php?t=520&a=42416&temp=3&lang

Soulignons au passage qu’à force de s’occuper du foot, la troïka a finit par porter la scoumoune à l’équipe nationale qui après ses défaites ne s’est finalement pas qualifiée pour 2014.

Notons que Fréderic Dard n’avait pas tort quand il affirmait « II y a plusieurs façons d'être con, mais les cons choisissent toujours la pire » car aujourd’hui tous nos sinistres s’emploient à le prouver quotidiennement.

Ils mettent la charrue sans avoir de bœufs

Ainsi parmi leurs dernières aberrations, ils décident de faire construire 3 facultés de médecine dans des villes ou il n’y a aucun CHU, ce qui vous le reconnaitrez s’avère très pratique pour les travaux pratiques.

Les étudiants devront ainsi parcourir 200 à 300 kilomètres pour se rendre au Centre universitaire hospitalier le plus proche, mais les décisions sont prises par des incompétents qui fier d’être con le sont jusqu’au bout.

Bien sur ils ne leur seraient pas venus à l’esprit de construire de simples écoles dans ces villes de l’intérieur ou les classes sont surpeuplés et ou les élèves doivent parcourir plusieurs kilomètres, non ce serait trop simple alors on envisage 3 fac de médecine bien que nombreux sont les médecins au chômage ou contraint de se reconvertir en délégué médicale par surnombre de cette profession et par conséquent par manque de postes, mais ça ce n’est qu’un détail.

D’ailleurs un proverbe tunisien peut illustrer cette démarche, ce proverbe dit qu’un homme sans fesses alla au marché aux pets pour en vendre, chose ardue et difficile mais qui n’effraie pas nos impétueux pèteurs.

Fukfuk fait encore des siennes

Pour la Loi de FINAGLE : Si une réalisation est vraiment ratée, toute tentative pour l'améliorer la rend pire.

C’est ce que n’a pas compris notre illustre et inégalable sinistre des finances Fukfuk.

Il se comporte avec les finances du pays, pas les siennes bien entendu, comme les ménages surendettés qui prennent des crédits pour payer d’autres crédits qui eux même servaient à rembourser d’autres emprunts jusqu’à ne plus savoir pourquoi ils ont autant de crédits.

Mais pour excuser ces ménages, eux ils ne sont pas ministre des finances d’un pays.

Fukfuk après avoir endetté la Tunisie sur plusieurs générations tout en affirmant que c’était une preuve d’essor économique, après avoir descendu en flèche le pouvoir d’achat de la classe moyenne en lui créant de nouvelles taxes tout en augmentant les anciennes, après avoir vendu et distribué en récompenses pour bons et loyaux services les biens confisqués de l’ancien clan au pouvoir, ceci bien sur avec l’aide de son homologue le Sinistre chargé des domaines de l’état, le sieur Fukfuk ne trouvant plus de sources financières, Nahda et ses acolytes ayant épuisés toutes les sources qu’il pouvait y avoir , se lance dans une nouvelle campagne à savoir traire l’ancienne vache à lait que constituait le patrimoine de Ben Ali and Co. Mais cette vache n’ayant plus une goutte de lait Fukfuk décide pour renflouer les caisses tout en y associant une certaine propagande, d’élargir la liste des biens confisqués.

Le problème est qu’il est impossible de mettre en vente tous les actifs confisqués (surtout constitués de société ou de participation dans des sociétés semi étatiques) au risque de créer un déséquilibre dans la balance commerciale ce qui toucherai fortement notre bourse déjà bien mal en point.

Mais on ne s’improvise pas économiste et contrairement à DSK Fukfuk n’est après tout qu’un ingénieur et ses seules qualités de financier ne se résument qu’à son allégeance à Nahda.

Mais peu importe, en tant que sinistre des finances il pense avoir reçu un chèque à blanc. Dans quelques temps il finira par faire de la cavalerie avec les comptes de l’état et avec la bénédiction de Nahda.

Des projets sans queues ni têtes

Autre aberration dut à leur amateurisme, Ben Ali avait le projet d’un port en eau profonde à Ennfidha. Ennfidha se trouvant éloignée du littoral par plusieurs kilomètres il était prévu de creuser un lac dans ses terres qu’un chenal reliera à la mer. Le projet étant trop onéreux Ben Ali l’abandonna. Aujourd’hui le gouvernement d’incompétence national remet ce projet sur le tapis comme si c’était sa propre trouvaille, projet approuvé en catimini au cours d’un conseil des ministres restreint.

D’abord ils ne peuvent leurrer les tunisiens qui étaient au courant de ce projet, de plus si Ben Ali n’avait pas les moyens pour le faire, ce n’est pas Fukfuk qui va trouver de l’argent vu que pour l’instant il joue à la roulette avec les finances du pays.

De plus cette troïka n’est pas capable de refaire une route, ni même de combler les nids de poules qui ferait pâlir de jalousie tous les gruyères de la terre, serait elle capable de creuser un port en eau profonde sur des terres profondes ?

Non incapable mais comme tout le monde leur reproche de n’avoir rien accomplit ces dernières années, ils piochent dans la boite à idée de Ben Ali et présentent des projets irréalisables, d’autant plus que la cote tunisienne est de 1400 km, on peut largement trouver un endroit ou faire un port sans avoir à aller le creuser à l’intérieur des terres.

Mais comme disait Brassens quand on est con, on est con !

La troïka se comporte comme si elle devait rester au pouvoir à moins que se soit une ruse pour endetter les gouvernements qui devront lui succéder.

Au lieu de s’attaquer à des problèmes urgents comme la sécurité, les problèmes sociaux, le chômage des diplômés et autres, la scolarité dans les zones défavorisées, les transports en commun qui commencent à ressembler à ceux de l’Inde, nôtre célèbre troïka préfère se lancer dans des lubies qui apparaissent plus comme des mirages que comme de vraies réalisations.

Entre temps le dialogue national est en stand by, les nominations partisanes continuent, la crise économique augmente, Nahda s’installe pour plusieurs années, le terrorisme est à nos portes, Tartour s’imagine que le Palais de Carthage est sa propriété familiale, l’ANC propose de revenir à des lois du 14 ème siècle quand elle n’est pas en villégiature, les élections deviennent de plus en plus utopique, la constitution ressemble de plus en plus à un mirage, les libertés des citoyens sont grignotées, le pays est vendu au plus offrant quand il n’est pas fait cadeau et les tunisiens plongent dans une telle déprime que les laboratoires fabricants d’anti dépresseurs peuvent amortir le cout de leur recherche avec les seules ventes tunisiennes.

Mais malgré tout je suis encore optimiste, ils finiront par partir, le temps de mettre le pays sur la paille, mais ils partiront enfin in challah !

PS : Si j’ai autant parlé des cons dans ce billet c’est aussi pour rendre un hommage à Georges Lautner décédé le 23 qui avec Michel Audiard n’ont cessé de donner une place de choix à tous les cons de la terre. George repose en paix.

Tunisie : leurs ignorances

Commenter cet article