Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par Pascale F.

J’étais Lucy, j’étais Toumaï. J’étais une petite australopithèque, peut-être morte noyée, ou encore un gaillard d’une lignée d’hominiens. J’étais quelque part en Afrique, au Tchad, en Éthiopie. J’ai parcouru les savanes, fui les incendies, échappé aux prédateurs.

Un de mes enfants, un de mes lointains cousins a taillé le silex, sculpté la lance, chassé le mammouth dans les frimas sibériens.

J’étais Lucy, j’étais Toumaï… En ce temps-là, la couleur de mon pelage ne comptait pas.

Et puis… l’homme

Il en fallut, du temps, pour que les flèches des immeubles taquinent les nuages. Il en fallut des siècles pour que Tombouctou devienne la banlieue de Berlin, ou l’inverse. L’homme a essaimé, il est allé de guerre en esclavage. Il a été la flamme de toutes les beautés, et le lance-flamme de toutes les horreurs.

Des lois de Nuremberg au Procès de Nuremberg, il y eut 50 millions de morts. Au nom des races, au nom des religions, au nom d’une prétendue supériorité.

Qui se souvient des lois de Nuremberg, alors qu’on évoque encore le Procès ?

Certain que la pureté du sang allemand est la condition nécessaire pour assurer la vie du peuple allemand et animé par la volonté inflexible d'assurer l'avenir de la nation allemande, le Reichstag a décidé unanimement la loi promulguée ici :

1. Les mariages entre Juifs et citoyens allemands ou de sang voisin sont interdits. Les mariages consentis malgré cette interdiction n'ont pas de valeur, même s'ils ont été conclus à l'étranger pour ne pas tomber sous le coup de la présente loi.

2. Les relations extra-conjugales entre Juifs et citoyens allemands ou de sang voisin sont interdites. (...)

Ou de sang voisin… Quelle est la couleur du sang ? Quelle est son odeur ? Quel est son goût, sa texture ? Quel est son voisinage ? Quelle est sa race ?

« Nous sommes du même genre, de la même espèce, de la même race »

Le paléontologue Yves Coppens rappelait mercredi sur France Inter : « nous sommes du même genre, de la même espèce, de la même race ». La science met à mal depuis plusieurs décennies la notion de race. Et pourtant des frustres, des incultes, des mauvais titillent encore ces peurs de l’homme, cette peur de la différence visible. Qu’ils s’appellent Machin ou Tartempion, ils dénient à ceux dont la couleur de l’épiderme est autre leur condition d’humain. Littéralement, ils les mettent hors civilisation, ils les excluent.

Il en fallut, du temps, pour que la parole voyage autour du monde. Il faudra combien de temps encore pour qu’on ne s’arrête plus à la couleur de la peau, pour qu’on l’oublie ?

Si j’avais su !

J’étais Lucy, j’étais Toumaï. Et je m’en foutais bien que mes compagnons aient le poil noir ou fauve. En ce temps-là, survivre était mon quotidien. J’avais inventé l’empathie pour apprendre le vivre ensemble.

Quelques mots du fond des âges…

Commenter cet article