Les connards envahissent les ondes radios

C’est à se demander si on n’a pas un élevage d’abrutis sur les principales radios françaises. Que ce soit sur RMC, Europe 1, RTL,... - seul France Inter échappe à cette catastrophe beaufienne - les auditeurs qui appellent sont un ramassis de gros nazes, incapables de penser “collectif” et, bien au contraire, travaillant pour leur tout petit intérêt personnel sans songer à la collectivité.

Le racisme n'est pas le seul "soucis" chez nos beaufs

Si le racisme est un problème de plus en plus important depuis que le sarkozysme a libéré sa parole lors de son débat sur “identité nationale” ; le beaufisme et l’intérêt personnel semble être une nouvelle donne importante pour ces guignols, qui oublient que la France, dans sa spécificité, ne repose en fait que sur un système d’aide, d‘assistance, de philosophie politique et sociale et que l'évolution d'une société ne s’étudie que par son plus faible dénominateur commun. Pas par le plus fort.

Ainsi, si la parole se libère de plus en plus, il aurait été heureux qu'elle soit tiré vers le haut et ne parte pas dans les limbes du beaufisme.

Eric Brunet ; entre à peu près et mensonges

C’est le stéréotype du beauf. Lors de l’affaire DSK, Eric Brunet avait pondu des lettres à Nafissatou, plus mielleuses les unes que les autres, jusqu’au moment ou nous avons appris que cette dernière avait menti sur son statut, sur ses relations avec un trafiquant de drogue auprès duquel elle se vantait d’avoir mystifié DSK et, in fine, le procès qui devait, selon Brunet, abattre DSK n’a jamais eu lieu, vu le peu de crédit que le procureur accordait à la victime. Les courriers mielleux ont, soudainement, disparu...

Mais ce n’est pas le seul beaufisme de cet animateur ; lors de la campagne électorale pour les présidentielles, Eric Brunet mettait en doute la parole des soldats français qui le contactaient, durant son émission, pour lui expliquer que son héros, Nicolas Sarkozy, les envoyait en Afghanistan sans matériel fiable, les obligeant à payer avec leurs propres deniers les équipements basiques efficients. Heureusement que le sieur Brunet a rendu sa carte de journaliste ; cela lui évite de passer définitivement pour une brêle.

Le pire : les auditeurs contributeurs

Dans les émissions de ce style ; le pire reste au niveau des auditeurs qui se la racontent, fiers, sans doute, de passer sur une antenne nationale. Plus ça va, plus on entend des commentaires nombriliste, ne pensant qu’à leur petit monde et aucunement en phase avec la réalité d’un pays qui se trouve face devant un choix important ; continuer à être l’un des pays phare dans le bien vivre, la cohésion sociale, les services publiques qui restent efficients vu les dettes engrangées depuis quarante ans, justement pour que nos services publiques restent à niveaux. Pathétiques de conneries, ces commentateurs imbus d’eux mêmes, de leurs petits soucis, nous polluent cette cohésion nationale.

D’ailleurs, ces derniers nous prouvent au moins une choses : dans les grandes catastrophes de notre histoire, ce sont ces incultes qui ont toujours baissé leurs culottes devant l’occupant, oubliant qu’une vie n’est rien au niveau d’une nation mais, pourtant, ils restent les premiers à commenter, par oral ou pas écrit, ce qu’ils sont incapables de mettre en place eux-mêmes.

Le nombrilisme et l'opposition à tout

Entre coup de gueule nombriliste et opposition à tout ; nos beaufs se la racontent de plus en plus, non seulement sur les réseaux sociaux, mais aussi sur les ondes de radios. Logique ; ces dernières ont besoin de tunes et il est plus simple pour elles de laisser la parole à celles et à ceux qui gueulent le plus, quitte à transformer l’information en un gloubiboulga imbouffable.

Et, bien évidemment ; faire du Hollande Bashing, coûte que coûte... Les connards envahissent les ondes radios, pour le plus grand bonheur des annonceurs.

Les connards envahissent les ondes radios
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog