Les candidats FN tombent comme des mouches (à merde)

Joris Hanser, 20 ans, devrait se présenter à Rixheim (Haut-Rhin). Il a lui-même annoncé son éviction sur Facebook. Joris Hanser, un jeune candidat du FN aux municipales à Rixheim (Haut-Rhin) a été écarté par son parti, mardi 4 novembre, après avoir dérapé à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux.

C'est au moins la troisième fois que le parti de Marine Le Pen, en quête de respectabilité, doit déjuger l'une de ses têtes de liste en raison de propos jugés outranciers. Pourtant, la route semble longue et dure pour elle ; deux des mouvements européens d'extrême-droite viennent de refuser une alliance avec le FN et le président d'honneur du parti se coltine un nouveau procès.

L'opération "dédiabolisation" ne serait, donc, qu'une posture électorale ?

Une nouvelle condamnation pour papy Le Pen

<h2>Une nouvelle condamnation pour papy Le Pen</h2>
©Jean-Marie Le Pen

Le parquet a réclamé ce jeudi une peine de deux mois de prison avec sursis, assortis d'une amende de 10.000 euros, à l'encontre du président d'honneur du Front national. 

Jean-Marie Le Pen est jugé par le tribunal correctionnel de Paris, après des propos tenus en 2012. Il avait déclaré que "comme les oiseaux", les Roms voleraient "naturellement". Son avocat plaide l'humour. Le parquet y voit une injure à caractère racial. 

 Lors de l'université d'été du Front national, le 22 septembre 2012 à la Baule (Loire-Atlantique), le président d'honneur du parti d'extrême droite avait bien fait rire son auditoire, se mettant dans la peau d'un Rom : "Nous, nous sommes comme les oiseaux, nous volons naturellement". Pour le parquet, pas de doute, il s'agit bien d'une "injure à caractère racial". La peine demandée est de deux mois de prison avec sursis, ainsi qu'une amende de 10.000 euros.


La tournée européenne de Marine Le Pen se passe mal

<h2>La tournée européenne de Marine Le Pen se passe mal</h2>
©Soeren Soendergaard

Alors que la leader du parti d’extrême-droite français fait le tour de ses homologues européen afin de constituer des alliances électorales pour les prochaines élections européennes, le Parti populaire (FP), extrême droite eurosceptique et anti-immigration, a tout simplement exclu ce jeudi 14 novembre de se rapprocher du Front national en estimant que celui-ci avait "un fond antisémite". 

Un problème récurrent sur la scène eurosceptique, où le FN pâtit encore de la très mauvaise image de son fondateur Jean-Marie Le Pen. "Le Parti populaire danois n'aime pas le Front national. 

Le Front national a un fond antisémite", tranche le porte-parole du parti, Soeren Soendergaard en réaction à l'alliance scellée la veille à La Haye entre le Front national de Marine Le Pen, et le Parti pour la liberté (PVV) néerlandais dirigé par Geert Wilders.


Pas d’alliance non plus avec le UKIP britannique et les Vrais Finlandais

<h2>Pas d’alliance non plus avec le UKIP britannique et les Vrais Finlandais</h2>
©Nigel Farage, patron de l’ UKIP

Aucune de ses deux organisations ne souhaitent d’alliance avec le sulfureux parti français. 

Le premier, par l’intermédiaire de son chef, Nigel Farage, déclare "Il existe des différences politiques significatives entre UKIP et le Front national". Pour lui, Marine Le Pen  "est beaucoup plus sociale-libérale. Mais son père a fait énormément de mal à sa campagne. 

Quoi qu'il en soit, nous n'avons pas d'alliés en France". Même conclusion chez les Vrais Finlandais ; "Au Parlement européen, je ne siège pas avec les députés du Front national et je ne partage pas leurs idées" indique Timo Soin, le président de ce parti populiste. 

 Il est heureux de constater que l’Europe n’est pas dupe de la tournée de Marine Le Pen et surtout qu’elle ne se laisse pas avoir par l’opération “dédiabolisation” qu’elle met en place en France, en excluant, de temps en temps, un petit facho.


Joris Hanser, 20 ans, se lâche sur les réseaux sociaux

<h2>Joris Hanser, 20 ans, se lâche sur les réseaux sociaux </h2>
©Joris Hanser

"A Brignoles, ce matin, die Ausweise (papiers d'identité) étaient à retirer en sous-préfecture". Joris Hanser poste ce tweet au lendemain de la victoire, le 13 octobre, d'un candidat du Front national à la cantonale partielle organisée dans le Var. La formule, considérée comme une référence à l'occupation allemande, est censée être humoristique. Mais elle n'échappe pas à la direction du FN. Et pour cause. 

Le jeune homme, petit-fils d'un ancien maire de Rixheim, 13 000 habitants, s'était déjà fait remarquer sur les réseaux sociaux. Il y soutient le président syrien Bachar Al-Assad ou l'ancien dirigeant des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic, actuellement jugé par le tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie. Il affirme également sur Facebook que la colonisation a été "une chance" pour l'Algérie. 

En 2011, il insulte le procureur de Mulhouse après une condamnation infligée au responsable régional du Front national pour des propos publiés sur un site internet. "J'ai reçu, fin octobre, une lettre me disant que j'étais démis de ma tête de liste", explique-t-il mercredi à l'agence Reuters. "Sur le coup, j'étais dégoûté mais je n'en veux pas au Front national. Je vais continuer à militer pour eux, ajoute-t-il auprès de l'AFP. 

Cela me servira de leçon, il y a des choses qu'on ne peut pas dire quand on est candidat."

Anne-Sophie Leclere compare Christiane Taubira à un singe

<h2>Anne-Sophie Leclere compare Christiane Taubira à un singe</h2>
©Anne-Sophie Leclere

Mi-octobre, c'est Anne-Sophie Leclere, tête de liste FN à Rethel (Ardennes) qui est suspendue par le parti. La veille, elle compare la ministre de la Justice Christine Taubira à un singe dans l'émission "Envoyé spécial", sur France 2. 

La jeune femme est en effet interpellée par la journaliste sur un photomontage qu'elle a partagé sur sa page Facebook (retiré depuis) : une photo de la garde des Sceaux est accolée à celle d'un chimpanzé. La candidate, qui a par ailleurs qualifié la garde des Sceaux de "sauvage", reconnaît ensuite des propos "maladroits" mais pas "racistes". 

Néanmoins, le Défenseur des droits ne veut pas en rester là et écrit au procureur de la République de Paris pour dénoncer une provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence. Une enquête préliminaire est ouverte. De son côté, le FN, après avoir condamné ces propos et le photomontage, porte plainte contre Christiane Taubira. 

"On sait bien ce que le FN pense, avait réagi la ministre après l'éviction de la candidate : c'est les Noirs accrochés aux branches des arbres, les Arabes à la mer, les homosexuels dans la Seine, les juifs au four, voilà les pensées profondes de ce parti."

André Kornman propose d'utiliser des chiens d'attaques dans les cités

<h2>André Kornman propose d'utiliser des chiens d'attaques dans les cités</h2>
©André Kornman

Tête de liste FN à Strasbourg (Bas-Rhin), André Kornmann se retire début octobre après avoir été critiqué en interne pour son programme. Celui-ci prônait notamment l'usage de "chiens d'attaque" contre les délinquants dans les cités. 

 Cet avocat de 50 ans et ancien centriste (il était candidat du MoDem à Strasbourg aux municipales de 2008) proposait également de rétablir les punitions dans les écoles, et de sanctionner les établissements s'y refusant en les privant de rénovation. Parmi les autres idées, figurait aussi celle de déposer les "Roumains mendiants ou en infraction" devant "la résidence du consul de Roumanie" à Strasbourg. 

 "Certains de ses propos étaient contraires à la ligne qui est proposée par le Front national, qui est en train de devenir un parti de gouvernement", explique alors Christian Cotelle, conseiller régional du FN en Alsace et ancien secrétaire du parti dans le Bas-Rhin. "J'ai beaucoup de mal à mettre de l'eau dans mon vin", admet André Kornmann. "Un proche collaborateur de Marine Le Pen m'a dit qu'il fallait aseptiser mes propos ou les policer, mais je suis quelqu'un d'entier", ajoute-t-il. Il assure avoir reçu plusieurs messages de soutien.

Les candidats FN tombent comme des mouches (à merde) :pas grave ; déjà que ces candidats commencent par se fournir en neurones, ensuite seulement ils pourront les mélanger avec du vin.

Le Front National dans les communes
Les candidats FN tombent comme des mouches (à merde)
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog