Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vos visites

Publié par Le Kiosque aux Canards

Et a, sans doute, trop écouté les discutions de comptoir de ses électeurs. Les otages, descendant de leur avion, à peine sur le tarmac ; la voilà qui se demande si leur look ne cache pas quelque chose... Sous entendant qu’ils auraient pu être “retourné” ou, dans le meilleur des cas - pour elle - subir le syndrome de Stockholm...

C’est à se demander si la cellule communication du FN ne serait pas constituée de gugus qui ont fait une fixette sur la série Homeland.

Le Pen voit des islamistes partout

Ce matin, sur Europe 1, la réponse de Marine Le Pen à la simple question du journaliste Thomas Sotto qui lui demandait si elle avait été touchée par la libération des otages fut surprenante ; "Ces images m'ont laissée dubitative, je vous le dis très sincèrement. J'ai trouvé cette extrême réserve étonnante, j'ai trouvé leur habillement étonnant, j'ai ressenti un malaise en voyant ces images, je pense que j'ai pas été la seule, voilà"

Pressée de s'expliquer par son intervieweur, un brin interloqué, elle persiste et ajoute : "Si, vous comprenez très bien ce que je vous dis parce que c'est ce qu'ont ressenti beaucoup de Français. On avait l'impression d'avoir des images d'hommes très réservés, c'est le moins qu'on puisse dire. Les deux qui portaient la barbe taillée d'une manière assez étonnante, l'habillement était étrange. Cet otage avec le chèche sur le visage... Tout ça mérite quelques explications de leur part."

La Carrie Mathison française ?

Telle la vedette féminine d’Homeland, qui, rappelons le, a perdu son travail à la CIA et subi des électrochocs pour soigner ses troubles bipolaires, Marine Le Pen voyait déjà des islamistes chez tous les candidats à l’immigration issus du Maghreb, suite à l’affaire Merah. La voici qui en voit, à présent, même chez les otages, a priori judéo-chrétiens, libérés après trois ans de détention dans des conditions extrêmes.

On est vraiment un pays formidable où même les déclarations les plus alambiquées de la part de mouvements n’ayant jamais rien prouvé, à part les condamnations à répétition du peu d’élus qu’ils ont eu, font bander les beaufs dans des chaumières n’ayant jamais ne serait-ce qu’entraperçu le début du commencement d’un islamiste, mais qui en ont une peur bleue.

Il est bien évidement que nos mononeurones, n’ayant rien à redire sur cette libération et au lieu de fermer leurs bouches, se sont lancés dans l’idée que, vu leurs vêtements, ils devaient avoir un lien avec l’idéologie de leurs kidnappeurs, ou ne pas être de “bons” otages car leur libération aurait été précédé d’un paiement de rançon.

Ceci étant, si nos otages avaient su qu’ils allaient rentrer dans une France où la ministre de l’intérieur se fait traiter de guenon par ces sacs-à-merde, dans une France où l’on peut raconter n’importe quoi pourvu que ça mousse, en donnant de faux chiffres, de fausses infos, en stigmatisant systématiquement l’étranger, il n’est pas dit qu’ils n’auraient pas demandé l’asile politique à Monaco...

Ben vous savez quoi ? Ces guignols là ; c’est vraiment la honte généralisée. Marine Le Pen a trop regardé “Homeland” et moi je me demande si, à la voir, l’écouter et à la lire, je ne vais pas me retaper Dexter ou Hannibal.

Vous lirez peut-être aussi...

Marine Le Pen a trop regardé “Homeland”

Commenter cet article