Léonarda: ras-le-bol ! Plus grave sur le front !

Depuis de trop nombreux jours, l'actu se cristallise, sur l'expulsion d'une famille comme il s'en passe de nombreuses par semaine dans notre cher pays démocratique.  Mais là les médias, ras le cul de vos interventions et autres consultants, des politiques de vos avis , à savoir écolos, parti de gauche (qui récupèrent au passage le mouvement lycéen en l'absence de réelles idées ou idéologie contrairement aux communistes), l'UMP ou le FN aussi, on ferme tous notre gueule, car la loi étant la loi, on ne peut rien même  si le « fait du prince » proposé par Hollande a été amené sur la place publique pour le retour de Léornada « seule » 

Le trop plein de conneries

Trop marre que les médias et les politiques avec ce type d'infos fassent le jeu du Front National, sans se rendre compte qu'ils sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis.

Trop marre, que la vie politique française soit rythmée par le fait-divers, car cette affaire n'est qu'un fait divers, bordel ! N'y-a-t-il pas plus important en ce moment que sortir le râteau de ces malheureux immigrés clandestins ?  L’exécutif et le législatif a plus sérieux à débattre que sur le sort de quelques uns, qui conformément à la loi, dans le respect de la personne humaine ont été reconduits dans leur pays d'origine.

Trop marre aussi, que le débat politique ne se résume à une lutte du qui contre qui ou du qui contre quoi !

Alors si cette pseudo-minimale-affaire Léonarda, vous interpelle, c'est que les œillères s'abattent sur votre vision de ce que doit être la France dans les mois qui viennent.  Valls n'y est pour rien, Hollande non plus. La loi est la loi : « dura lex sed lex ». Et je crois que nous sommes nombreux a avoir oublié ce principe essentiel qui régie toute démocratie.

Notre vie politique est dans un marasme inamissible

Des politiques qui deviennent fratricides au nom d'une quelconque élection municipale, avec leurs vues au détriment de l'intérêt général (Marseille par exemple). Samia boulée au second tour alors qu'elle pouvait incarner la synthèse si chère au PS, Harlem Désir qui a eu le tort d'exprimer un avis :  bordel à tous les étages. Il nous faut une gauche autre que celle de ces socialistes qui sont en train de refaire le jeu de l'extrême-droite au même titre que leurs « camarades » de l'UMP : notre démocratie vit un malaise. Un malaise peut se passer avec quelques recettes, mais si ce malaise devient maladie cela sera plus dur à gérer.

On apprend aujourd'hui que des Roumains étaient employés chez GAD

Normal de la part de patrons « négriers » ou pis « mafieux », ne faut-il pas s'aligner sur les coûts du travail germanique ? Alors, on expulse les Roms mais on garde nos roumains utiles en état de servitude, travailleurs exploités,  au demeurant, sans réelle existence légale sur notre territoire.

Tous les jours des charrettes d'expulsés existent en France, mais pas ceux que vous pensez. De simples employés ou ouvriers qui au quotidien sont victimes de plans sociaux au nom de la compétitivité, au nom de la productivité ou du « redressement productif », c'est selon, mais essentiellement au profit du cercle fermé du CAC 40 et autres indices boursiers merdiques. Chaque semaine, c'est à peu près 1 500 personnes victimes de ce système, non pas reconduites à la frontière ou dans leur pays d'origine mais tout simplement au bureau de Pôle Emploi de leur district administratif. J'aimerais entendre autant d'intérêt et de de compassion de la part des médias sur ces expulsés du quotidien, simples sans papiers de la crise qui les frappe au grand bonheur des actionnaires ; c'est à dire sans CDD ni CDI.

Vous lirez peut-être aussi...

Léonarda: ras-le-bol ! Plus grave sur le front !
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog