Isabelle Maurer:«Copé,les français vous regardent!»

Paroles et paroles et paroles...

« Je suis désolée Monsieur Copé, ce soir je ne peux pas être calme ». Isabelle Maurer est une demandeuse d'emploi résidant à Mulhouse (Haut-Rhin). Son intervention dans "Des Paroles et des Actes", émission sur France 2 consacrée à Jean-François Copé, jeudi 10 octobre, restera dans les annales de l'émission. « Les Français vous regardent. Ils vous écoutent. Et malheureusement il y a beaucoup de paroles et pas beaucoup d'actes ! », a-t-elle lancé au président de l'UMP.

Déjà interviewée dans un reportage sur les dysfonctionnements du RSA, diffusé dans le JT de 20 heures de France 2 le 15 juillet, Isabelle Maurer témoigne, devant Jean-François Copé, des mois à boucler avec 470 euros, des petits boulots, de la peur de l'avenir pour elle et pour ses enfants... Elle invite même le président de l'UMP à se déplacer pour suivre son fils dans son travail quotidien à Peugeot, « pour voir si on peut vraiment travailler jusqu'à 63 ans ».

 

Son intervention a immédiatement soulevé l'enthousiasme sur les réseaux sociaux.

© FranceTélévisions 2013

Des Paroles et des Actes : une femme ordinaire face à Copé

Témoignage d'une demandeuse d'emploi de Mulhouse lors de l'émission "Des Paroles et des actes", 10 octobre sur France 2. Elle a pris à partie le président de l'UMP. "Je suis désolée Monsieur Copé, ce soir je ne peux pas être calme."

Mais, Le camp Copé accuse Isabelle Maurer d'être d'extrême gauche

Jérôme Lavrilleux, le bras-droit de Jean-François Copé qui a qualifié Isabelle Maurer de « militante d’extrême gauche » sur Twitter. Le camp du président de l'UMP va jusqu'à parler d'un piège : « C'était une militante qui s'adressait à un opposant », a ajouté Jérôme Lavrilleux sur Canal +. L'occasion pour le camp Copé de se défendre en l'accusant d'être une militante issue de l'extrême gauche pour mieux la décrédibiliser.

Défense aussi minable que le climat qui règne au sein de l'UMP.

Isabelle Maurer a levé le doute, dans le Grand journal de Canal +. 

Lors d'un échange sincère et parfois drôle avec Antoine de Caunes, Isabelle Maurer en a profité pour dissiper les doutes. « Je peux vous garantir que je n'ai aucune carte de parti et que je n'en prendrai nul part », a-t-elle assuré. Une déclaration qu'elle avait déjà formulée et que son entourage a confirmée. « On ne connait pas ses convictions politiques, on ne sait pas pour qui elle vote. Elle n’est dans aucun parti politique » expliquait Virginie Gorson-Tanguy, chargée de coordination et de communication au Mouvement national des chômeurs et précaires (MCNP), l'association dont elle est adhérente.

Celle qui a tenu tête à Jean-François Copé a même refusé une proposition de l'ancienne patronne d'Areva, Anne Lauvergeon qui voulait la former à l'industrie. « Mon projet est d'ouvrir un salon de thé, un lieu de vie », a-t-elle rétorqué poliment. Enfin, lorsque le chroniqueur politique, Jean-Michel Aphatie souhaite connaître son vote au premier tour de l'élection présidentielle de 2012, Isabelle Maurer répond avant un tonnerre d'applaudissements : « Ah bah ça je ne vous le dirai pas. Je vais vous dire pourquoi. Parce que mon droit de vote est la seule chose qui m'appartient. (…) Et ce que j'interdis à mes enfants, c'est de ne pas aller voter ».

© Canal+ 2013

Grand Journal Canal+. La réponse d'Isabelle Maurer à l'UMP

En confrontant une chômeuse à Jean-François Copé dans des Paroles et des Actes, France 2 a créé le buzz. Depuis jeudi soir, les réseaux sociaux relatent l'échange très musclé, entre le président de l'UMP et Isabelle Maurer. Son témoignage au Grand Journal

Isabelle Maurer:«Copé,les français vous regardent!»
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog