Ça chie chez les antis

Les tentatives de quelques centaines de personnes de franchir les barrières délimitant les espaces interdits par la préfecture de police de Paris n’ont pas servi la cause des “Anti mariage pour tous”.

Alors que Frigide Barjot passe s’en excuser sur les plateaux tévé depuis lundi, la co-patronne du collectif “Manif pour tous” se barre en claquant la porte, trouvant l’attitude de la Barjot trop libérale.

Béatrice Bourges et son “printemps français”

La présidente du Collectif pour l’enfant, qui regroupe 79 associations, voulait se la jouer “révolution arabe”, copiant le slogan de ces dernières - assez comique toutefois, puisque cette mouvance de la “Manif pour tous” est plutôt catho tradi - et poussait depuis déjà quelques jours les manifestants a franchir ces barrages puisqu’à l’origine du “Camping pour tous”, qu’elle voulait mettre en place en “zones interdites”, comme le montre cette vidéo

Une occupation de l’espace public

Que vont pouvoir donner les plaintes contre x posées par certains manifestants suite à l’utilisation du gaz contre les celles et ceux qui ont tenté de passer dans les espaces interdits par la préfecture de police, si leur ex co leader annonçait clairement que c’est ce qu’elle souhaitait ? Ces déclarations vont être du pain béni pour les magistrats qui jugeront l’affaire.

D’autant, que dans un communiqué, Béatrice Bourges confirme être “heureuse d’avoir été gazée” ?!? Extraits :

“...C’est pourquoi lorsque l’initiative du Printemps français est née, j’ai été particulièrement à l’écoute. Cette initiative, qui émanait de personnes de la Manif pour tous des régions, rejoignait ce que j’entendais sur le terrain. J’ai pris la décision de les soutenir. J’ai compris qu’il fallait les accompagner et non pas les contraindre si l’on ne voulait pas une véritable scission. C’est ce que j’ai tenté de faire, ce qui m’a valu d’être « déchue » une première fois, sans en être avertie. Beaucoup de gens s’en sont émus. C’est pourquoi j’ai été réintégrée.

De très nombreuses personnes ne se sentent pas entendues. J’ai tenté de le dire. Je n’ai pas été écoutée. Il est arrivé ce qui devait arriver, c’est à dire une 2è manifestation, à côté de la première.

Les réactions à chaud, sans aucun recul (mais il est vrai qu’un micro qui se tend, c’est tellement tentant) condamnant les « fachos » « skin head » et autres « débordements » m’on fait comprendre combien il y avait eu déconnexion entre le terrain et les instances centralisatrices. Les véritables victimes, une fois de plus étaient méprisées et accusées. Le politiquement correct avait repris le dessus.

Je suis à nouveau « déchue ». Je l’ai appris par des amis. Ce n’est pas grave. Je suis heureuse d’avoir été gazée, comme les autres.”

Une tentative d’occupation préméditée depuis l’interdiction

Béatrice Gouges s’épanchait dans les médias bien avant le 24 mars. Elle répondait à une interview dans Nouvelles de France le 18 mars en affirmant «Nous ne nous laisserons pas faire et nous manifesterons tous sur les Champs-Élysées le 24 mars» ; alors que chez Pascale Clark, sur France Inter, elle n’admet pas cette préméditation ; l’ensemble de ses déclarations prouve le contraire. Etrange tout de même de ne pas accepter les conséquences d’un positionnement militant. Mais tout du moins assez compréhensible ; son “mensonge” permet de se la raconter “martyr chrétien du mariage pour tous” en racontant à qui veut l’entendre que notre pauvre bisounour s’est fait renvoyer dans les cordes par les forces de l’ordre alors qu’elle se baladait tranquillement au sein du manif familiale...

Heureusement que les nombreuses vidéos sont là pour prouver que ces mononeurones passéistes ont sciemment cherché l’affrontement et se sont pris dans la tronche un juste retour de bâton, ou tout du moins, de bombes à gaz.

La preuve de la démagogie UMPiste

L’UMP participant à la “manif pour tous” alors que Béatrice Bourges a justement créé son association en 2007, lors des présidentielles, inquiète d’entendre les positions de Nicolas Sarkozy sur le sujet.

D’ailleurs, sa première interview fut donné à Valeurs Actuelles - sans commentaire... - et est assez claire ; “Pourquoi avez-vous créée l’Association de la Protection de l’Enfance ? J’ai créé cette association au moment de la campagne pour l’élection présidentielle de 2007 parce que j’ai senti que les sujets touchants à l’adoption des enfants par des couples homosexuels et au mariage homosexuel allaient devenir très importants. Nicolas Sarkozy avait promis le statut du beau-parent et le contrat d’union civile : deux étapes qui allaient nous mener au mariage homosexuel et à l’adoption d’enfants par des homosexuels. Je me suis dit qu’il fallait prendre les choses en amont de façon à créer un vrai rapport de force, très pacifique mais très certain, pour lutter à la fois contre l’adoption et le mariage homosexuel.”

Camping pour tous dans la Manif pour tous

Ça chie chez les antis
Le KAC © 2017 -  Hébergé par Overblog